MuguetAujourd'hui commence le joli mois de mai sous un ciel nuancé de gris et un très timide rayon de soleil. C'est le jour où ceux qui sont habitués à ne rien faire se lancent dans l'action comme disait d'Ormesson. Il s'agit bien évidemment de ceux qui représentent les salariés syndiqués.

Chaque année, sur son petit parterre, madame récoltait quelques brins de muguet. En ce 1er mai 2018 aucune clochette ne pointe le bout de son nez. Encore un qui fait grève. Faudrait-il le bannir si nous tenons compte de la tendance actuelle ? Pourquoi me direz-vous ? Simplement parce que, selon Pétain, le muguet du premier mai représentait la fleur du bonheur et du travail alors que nos médias reviennent inlassablement sur la triste période 39/45 et que le PS a créer la société du temps libre.

Quant à votre serviteur qui profite de l'argent des travaileurs, lui aussi a entamé une journée d'action en se mettant ce matin à la bricole. Quelle grève vais-je lancer ? Je ne sais pas encore mais, même si tous les jours se ressemblent pour moi, exceptionnellement, je ne ferai pas la grève de "l'apéro". Levons nos verres même si nous ne chantons pas à tue-tête, le temps se prêtant plutôt à la grimace : "" Il est des nôtres, il a bu son verre comme les autres ! ""