R_ponse_Elys_e

Le bulletin d'analyse des accidents de la circulation (BAAC) a évolué par rapport à celui que j'ai connu. Il est plus détaillé mais il a perdu le paragraphe "causes" : Humaine ou Matérielle. Il fallait faire un choix entre l'une ou l'autre mais pas les deux. En conséquence, les agents étant rarement des experts en automobile, faute de données précises dont des témoignages, la cause humaine était la plus souvent retenue. Il en découlait donc que le conducteur en cause n'était pas resté maître de sa vitesse. Malgré la disparition du paragraphe susdit, l'étude du BAAC en revient presque toujours à la même conclusion : Conducteur non maître de son véhicule c'est-à-dire en excès de vitesse. Les pontes de la sécurité routière placent tous les conducteurs dans le même sac. Leur action ressemble à celle de l'instituteur punissant toute la classe pour la faute d'un cancre. Ces gens réfléchissent avec une calculette prouvant que mille sanctionnés pécunièrement rapportent plus qu'un seul fautif, ce que nos dirigeants applaudissent pour mieux encaisser. Pourquoi changeraient-ils de politique puisque l'automobiliste vache à lait se laisse traire.