Pauvre France

14 décembre 2017

Comme le monde, voilà que je tourne à l'envers !

Depuis samedi dernier je déguste avec une crève carabinée que ma médecine peu orthodoxe a de la peine à éradiquer mais tant pis, c'est le prix à payer. Déjà au VII ème siècle, un médecin déclarait : "" La maladie n'est rien d'autre qu'un terrible effort fourni par le corps pour se débarrasser des matières morbides (toxiques) ! "" Le malheur veut que mes nuits ne sont pas de tout repos...

Ces deux jours passés, je me suis lancé dans la réalisation d'une grille de mots croisés d'abord au brouillon puis sur l'ordinateur à l'aide du logiciel Works qui n'est pas très adapté pour ce genre d'opération mais dont le résultat est tout de même correct. Il me faut bien oublier la maladie même si ce n'est que pour quelques heures. Je constate donc que je serais plus dans mon élément en verbicruciste qu'en cruciverbiste.

Grille_mots_crois_s

Posté par Guyenne à 11:36 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


09 décembre 2017

Le plus grand des prédateurs en phase d'action !

Avant_et_maintenantLa seule fois où j'ai assisté au bilan de la commune présenté par le nouveau maire, mon épouse m'accompagnait et nous étions les seuls, observés comme des bêtes curieuses. Le percepteur annonçait les chiffres. C'est ainsi que j'ai appris que deux associations étaient subventionnées : celles des donneurs de sang et des chasseurs. La seconde s'octroyait la meilleure part avec une somme trois fois supérieure à la  subvention de la première. Cette différence a valu l'étonnement d'un tout nouveau membre du conseil, une jeune femme qui n'a d'ailleurs pas tardé à démissionner.

Ce passé est l'introduction à ma narration d'aujourd'hui. Ce matin, je partais pour effectuer ma boucle matinale de marcheur. Au premier chemin de terre abordé, je relevais la présence d'une armada, hommes et femmes avec leurs VL. Vu la présence d'un bois proche, ils n'étaient pas venus là pour marcher. J'ai donc pensé à la réunion d'une bande de rabatteurs. La commune compte si peu de surface boisée que le gros gibier y est rare mais cela n'empêche pas les chasseurs d'organiser de grosses battues. L'observant d'un peu plus loin, l'armada en véhicules prenait la route (ou plutôt le chemin blanc comme ils disent) après l'arrivée d'un chasseur, vraisemblablement l'organisateur, et je les perdais de vue. En cours de déplacement, j'entendais un bruit de trompe puis un coup de feu. Ce seront les seuls durant ma marche. Le hameau étant entouré de terres nues, je me disais que le gibier quitterait le bois et se retrouverait en terrain nu sur mon chemin. Comme de bien entendu, je n'avais pas pris mon APN.

Parvenu aux trois quarts de mon périple, au nord du hameau, j'apercevais trois biches égarées sur la chaussée. A la vue de l'animal à deux pattes que je suis, de plus affublé d'une parka couleur kaki, elles filèrent à travers champs. Elles s'arrêtèrent plus loin regardant dans ma direction avant de repartir vers un bois, à environ une encablure, au N-E. Parties d'une forêt à l'ouest elles rejoignaient une autre partie boisée au nord-est mais pas en sécurité pour autant car la clique en véhicules ne tarderait pas à les y rejoindre. Ces bêtes sans défense arriveront-elles à échapper à la mort ? Je leur souhaite.

Au sein de la faune ayant de tous temps peuplée la terre, régnaient des prédateurs/régulateurs. L'homme est arrivé en concurrent mais uniquement pour se nourrir. Au 21ème siècle, l'homme qui a pratiquement exterminé les animaux prédateurs, chasse toujours l'animal sauvage mais pour le plaisir de tuer même si, parmi les chasseurs, nous trouvons des "viandards".

Posté par Guyenne à 12:04 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

05 décembre 2017

Un verbicruciste pas facile à suivre pour un non cruciverbiste !

VerbicrucisteChers visiteurs, quand je me plonge dans les grilles Laclos j'ai le microprocesseur en ébullition. Celui-ci n'étant pas ventilé comme sur un PC, je dois passer à autre chose de plus reposant de temps en temps, voire d'un jour à l'autre. Je ne me considère pas cruciverbiste car je ne suis pas assidu aux mots croisés. De plus, quand les grilles font plus appel à la fantaisie qu'au concret j'ai d'autant plus de mal à les absorber. Mon côté terre à terre et mon deuxième métier exigeant la réalité ne me facilitent pas les choses. J'ai de l'imagination mais elle se traduit principalement dans le bricolage.

A mon avis, ce verbicruciste construit sa grille en plaçant d'abord les cases vides en noir, ensuite les mots ou groupe de lettres par croisement avant de créer les définitions souvent farfelues. Il faudrait pouvoir pénétrer dans le cerveau de l'auteur pour décrypter facilement ses grilles. Je me retrouve face à des mots sans aucun sens ne figurant pas dans mes deux dictionnaires ou dont les caractères ont été inversés ou mélangés. A croire que tout se bouscule dans le cerveau Laclos.

Jugez par vous-mêmes mais en vous attardant sur les définitions avant les mots que j'ai griffonnés.

PS : J'ai commencé une nouvelle grille encore plus ardue que celle-ci.

Posté par Guyenne à 11:43 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

01 décembre 2017

Ne roule pas en Ferrari qui veut mais qui en a les moyens !

FerrariDans le Var, le propriétaire d'une FERRARI a obtenu deux mille euros de dommages et intérêts de la part de la commune de ROQUEBRUNE-SUR-ARGENS. Le spoiler du véhicule a été légèrement endommagé au passage d'un dos d'âne trop haut de un centimètre. Le propriétaire du cheval cabré a fait constater les faits par un huissier.

Il est étonnant que le rédacteur de l'article n'ait pas utilisé le terme de gendarme couché. Peut-être craignait-il les retours de manivelle de la gendarmerie après les railleries que l'on aurait pu voir sur Twitter, du genre : "" Le gendarme couché était trop bedonnant ! "".

Posté par Guyenne à 17:08 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

27 novembre 2017

Coup de gueule de l'association " contribuables associés " !

Agnès BUZIN abuse et  " Contribuables associés " dénonce : 53 mille retraités fantômes bénéficiaires d'allocations retraites à l'étranger. L'association a demandé au ministre de la santé d'agir face à la fraude sociale... La réponse d'Agnès BUZIN s'est faite par intermédiaire et ce ministre en jupon a refusé de recevoir les responsables de l'association.

Nous avons des gouvernants qui, non seulement vivent avec notre pognon mais distribuent nos cotisations sans aucune vérification. Les caisses de retraite ne sont pas les seules touchées d'ailleurs. Il en va de même pour nos allocations dont certaines vont à des parents et enfants qui parfois n'existent pas, ne vivant pas sur notre sol.

PS : Je ne me suis pas permis de donner des adresses mail mais j'invite mes visiteurs à se rendre sur le site de contribuables associés pour y signer la pétition.

vol_cotisations_retraites

Posté par Guyenne à 11:33 - - Commentaires [12] - Permalien [#]


25 novembre 2017

Ho! la belle, ho! la belle, ho! la belle société...chantait FERRAT !

Quand FERRAT chantait cela dénonçant le voyeurisme télévisuel, c'était en 1990. S'il vivait encore qu'en penserait-il et que chanterait-il de nos jours en découvrant l'image ci-dessous ?

En ouvrant la page Orange et en la parcourant voilà l'image (en plus petit) que je découvre. Son captage n'étant pas possible, je suis allé la chercher ailleurs. Cette image ornant une pochette d'album musical sera vu par des millions d'enfants - sans compter les adultes - avec la tentation d'en faire autant. Quand je pense à la censure que j'ai parfois subie sur le blog Orange et découvrir cette image sur la première page du site Internet de l'opérateur historique, il y a eu du changement. Il faut choquer le chaland de nos jours pour l'attirer plus facilement.

ponkk_1

 

Posté par Guyenne à 14:07 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

18 novembre 2017

Mesdames, vous trouvez vos seins trop lourds, la chirurgie plastique vole à votre secours !

Chirurgie_plastique

Vous avez sous les yeux deux exemples que j'imagine d'une femme blonde et d'une femme brune. Comme pour la lecture (pas en arabe) les seins naturels sont à gauche et les restructurés à droite. Je suis obligé d'admettre que nous avons là du beau travail.

Comme chantait Reggiani : "" La femme qui est dans mon lit n'a plus vingt ans depuis longtemps... Les seins si lourds de trop d'amour ne portent pas le nom d'appât ...! "" Même sans trop d'amour ou pelotage, les seins lourds piquent du nez quel que soit leur âge.

Posté par Guyenne à 17:02 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

Voilà un "hospital" bien hospitalier avec une infirmière à réveiller un mort !

HospitalMerci "dom" à qui j'ai piqué l'image !

Posté par Guyenne à 12:06 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

16 novembre 2017

Une de plus qu'elle aura en moins ainsi va la vie !

Aujourd'hui, c'est le énième anniversaire de ma moitié et l'occasion d'ouvrir un bon vin. Afin que la récipiendaire, si je peux m'exprimer ainsi, n'ait pas à cuisiner longuement, j'ai porté mon choix sur une raclette. Fromage au lait cru et charcuterie, tout ce qu'il ne faut pas pour le foie contrarié et sans vésicule de votre serviteur. Tant pis, une fois n'est pas coutume. Un diluant des graisses s'imposait donc pour l'occasion : cru bourgeois du Médoc 2002. L'instant n'a pas été inscrit en image puisque, depuis déjà quelques années, madame refuse de poser pour la postérité. La femme est ainsi faite ne voulant pas voir sa décrépitude. Un seul souvenir compte pour elle, celui de ses plus belles années dont elle ne recherche d'ailleurs pas les images pour éviter la torture. J'ai pourtant reproduit par scanner des centaines de diapos à sa demande, en achetant un petit appareil n'ayant servi que cette fois alors que je possède un projecteur, sur plusieurs jours évidemment.

S'il est des jours où Cupidon s'en fout, comme chantait Brassens, ce sont tous les jours que votre serviteur se fout de partir en couille, surtout de l'intérieur car l'enveloppe reste encore trompeuse. Encore un état qui différencie l'homme de la femme même si, de nos jours...

Posté par Guyenne à 16:20 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

Vous souvenez-vous...ous comme chantait schmol !

Amour_de_coccinelleVous souvenez-vous c'est pour mes fidèles et anciens visiteurs faciles à énumérer puisqu'ils ne sont que deux ou trois. Se rappellent-ils cette image que j'ai déjà fait paraître ? C'est vraiment ce qui s'appelle un amour de "coccinelle". L'état de son pare-chocs arrière démontre qu'elle en a excité plus d'un.

Posté par Guyenne à 16:03 - - Commentaires [8] - Permalien [#]